Pitt, Slight et Poulin signent avec le Métal Pless

Par Robert Legault-jeudi 11 Juil 2019

Plessisville, le 10 juillet 2019. – Alors qu’on vient de passer la séance annuelle de repêchage de la Ligue de hockey senior AAA du Québec il y a quelques jours, le Métal Pless de Plessisville annonce une première vague de signatures de joueurs.

Jason Pitt, Gabriel Slight et Kaven Poulin se sont entendus avec la direction de l’équipe en vue de la prochaine saison.

Le directeur général de l’équipe, Samuel Fortier, était heureux d’annoncer le retour de Pitt qu’il considère comme le meilleur joueur du circuit senior québécois.

« Il a déjà hâte à la prochaine saison et compte bien reprendre des marqueurs », de commenter monsieur Fortier sur celui qui a tout de même amassé 43 points en 22 matchs la saison dernière.

Il a amassé un impressionnant total de 171 points en 88 matchs depuis son arrivée dans le circuit avec le BigFoot de Saint-Léonard-d’Aston en 2015. Sur ce total de points, il a 87 buts.

À sa première saison dans la LHSAAAQ, Gabriel Slight a amassé 14 points en 13 matchs la saison dernière tout en passant 44 minutes au cachot.

« Il est tombé en amour avec nos partisans la saison dernière et il veut tout donner pour amener la coupe chez nous, selon monsieur Fortier sur ce joueur âgé de 24 ans. Il est extrêmement motivé et sera un leader pour nous cette année. »

Quant à Kaven Poulin, il effectue un retour après quatre saisons d’absence. Il avait porté, notamment, les couleurs du défunt Turmel de Lac-Mégantic alors que cette équipe était dans notre ligue.

« Il est motivé en vue de se joindre à notre équipe. Déjà, les gars sont en train de se crinquer pour la prochaine saison. C’est bon signe », de conclure Samuel Fortier sur l’homme fort âgé de 28 ans et originaire de la région de Québec.

Le Métal Pless annoncera d’autres signatures au cours des prochaines semaines en route vers une deuxième saison, sans oublier le lancement de la campagne de billets de saison.

 

Source : Robert Legault, relationniste

Photos : Joe Labrie et Yves Longpré